Des Barbies Noires Made in Africa!

Voyant constamment ma petite nièce jouer avec ses barbies blanches, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il serait tellement plus logique qu’elle ait aussi une poupée à laquelle s’identifier. Pour ses 5 ans, j’ai donc pensé à lui offrir une barbie noire.

J’ai aussitôt commencé ma recherche sur le net. 3 surprises immédiates :

*Les poupées noires ne courent pas les rues sur la toile. Il faut bien chercher pour en trouver. Nous sommes pourtant en 2015 et depuis le temps qu’on en parle, j’aurais pensé que les choses avaient plus évolué.

*Les prix sont assez élevés, conséquence directe de la rareté de l’offre. S’il faut compter en moyenne une trentaine d’euros pour une seule poupée, je comprends que peu de parents soient motivés à en acheter.

*La plupart des barbies noires sont des répliques de leurs homologues blanches, à la différence qu’elles sont peintes en noir. Elles ont typiquement les traits de la barbie blanche et les cheveux bien lisses. Ceci dit, pas moyen de trouver une barbie aux cheveux afro. On en trouve tout au plus aux cheveux ondulés, mais ceci est encore très loin des cheveux crépus naturels.

« Les Queens of Africa Dolls »

En cherchant un peu plus, je suis tombée sur les poupées « Queens of Africa ». Je n’en avais jamais entendu parler, mais j’ai tout de suite été séduite par le fait qu’elles étaient « Made in Africa ».

Elles ont été créées par l’entrepreneur nigérian Taofick Okoya qui était à la recherche de moyens pour valoriser la peau noire aux yeux de sa fille depuis que celle-ci lui avait dit qu’elle aurait aimé être une blanche. L’idée de Taofick Okoya au-delà de ces poupées, est donc de créer encore plus de confiance en soi chez les petites filles.

Queens of Africa Dolls

Ces poupées ont été bien accueillies sur le marché national et international. D’ailleurs on peut remarquer que la marque est victime de son succès parce que plusieurs articles sur le site sont en rupture de stock.

« Les Naija Princess Dolls »

La marque a 2 catégories de poupées dont les Queens of Africa Dolls et les Naija Princess Dolls. C’est  sur ces dernières que ma nièce a jeté son dévolu.

Voici la poupée qu’elle a choisie.

Queens of Africa Dolls
Image sur le site
Queens of Africa Dolls
Poupée reçue

Un gros plus que je trouve à la marque est le fait qu’on ait le choix concernant les cheveux et les vêtements de la poupée. Sur le site on peut faire une recherche par catégorie de cheveux (afro, rasta, ondulés ou lisses) ou selon la tenue de la poupée (traditionnel ou non traditionnel).

La poupée coûte 28$, mais avec les frais de port je me suis retrouvée à presque 40€, ce qui reste cher.

Surprise agréable

J’ai reçu mon colis 2 semaines après la commande. Je trouve ce délai quand même raisonnable sachant que le colis ne part pas de l’Europe. Belle surprise, la barbie est encore plus belle en réalité. La robe en pagne est bien cousue et le tissu est d’une bonne qualité. C’est une robe dans laquelle je m’imagine bien, je l’aurais porté si elle était à taille humaine lol.

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion d’acheter une poupée noire?

Kiss & Love
Ritini

Comments

comments

2 thoughts on “Des Barbies Noires Made in Africa!

  1. Tu m’excuses, mais franchement j’aime pas du tout. Cela ne nous ressemble pas. C’est encore pire que les barbies, au moins on savait que c’était des poupées de babtou faites par eux pour eux. Là, on est insultés par un de nos hommes (COMME D’HABITUDE!!!) qui fait travailler des tisseuses africaines à propager l’idée que nos enfants doivent se préparer à chercher à tout prix à ressembler le plus possible aux blanches refaites ou en épouser une.
    Non, ce n’est pas une avancée, c’est de l’enfumage violant, Il faut qu’on commence à appeler un chat un chat. C’est comme cette nouvelle mode venue des USA qui consiste à prétendre que les métisses sont des noires… Non c’est des métisses. Pourquoi encourager l’idée qu’on est la même chose ? Histoire qu’on soit discriminées en silence, sans que ça ne se voit !?!
    Sérieux, on devrait se défendre mieux que ça, c’est fatiguant à la fin.
    Bon, voilà. C’était mon petit coup de gueule sur toute cette dissonance cognitive.
    Merci de se rappeler que nos yeux fonctionnent très bien et notre cerveau aussi. Cette couleur orange là n’a rien avoir avec la couleur brune et encore moins « noire » des Africains. Noir, c’est noir; ce n’est pas jaune ou orange ou beige.
    Payer des fortunes pour encourager nos gredins de mecs noirs à continuer à nous insulter sur la place publique…. Et puis quoi encore??
    On a vraiment besoin d’arrêter de soutenir des choses qui nous insultent l’air de rien.

    Cette remarque n’a rien avoir avec toi, Rutini, mais ces poupées censées être positives mettent l’idée dans la tête de nos enfants (et adultes) garcons et filles qu’il y a une gradation de la valeur, les femmes les plus claires étant les nouvelles « reines de l’Afrique » – rien que ça ! – et nous autres les vraies Africaines 100% sommes censées avoir complètement disparues !! Mais c’est grave ça. On se rend compte qu’on est entrain de soutenir une propagande génocidaire ? Non, ce n’est pas exagéré. Tout comme cette histoire de langues qu’on n’apprend plus à nos enfants. Comment notre identité est-elle censée survivre ?

    On devrait se rappeler que ces gens supposément venus nous « civiliser » ont zigouillé nos rois et reines, détruit nos royaumes, jusqu’à même la mémoire de leur existence, pour soi-disant nous apporter la démocratie et se sont bien gardés de faire de même dans les pays européens. Aujourd’hui la plus part de ces hommes soi-disant « dirigeants » de l’Afrique se pavanent avec des femmes claires ou carrément étrangères et on devrait rester là à attendre le jour où ils vont se décider à recommencer à nous dézinguer (wipe them out) parce que leur programme « breed them out » ne va pas assez vite à leur goût.
    Regarde moi ça !

    1. Merci pour ton commentaire. Je te comprends parfaitement et je rejoins ton avis lorsque tu parles de la « gradation de la valeur » avec le phénomène des femmes plus claires. C’est un sujet qui m’interpelle et sur lequel je fais actuellement des lectures. C’est une forme très subtile de discrimination parce qu’on pourrait ne pas s’en apercevoir. Déjà qu’ici avec les poupées, on pourrait se dire que ce ne sont que des poupées, mais en réalité non, parce que l’impact négatif inconscient que ça peut laisser chez les jeunes est énorme.

Laisser un commentaire